Les livres de Nicolas Vanier

Depuis de nombreuses années, Nicolas Vanier nous fait partager ses aventures dans les pays d’en haut. Voici réunis sur cette page tous ces récits et romans d’aventures.

La Grande Course

La grande course
« Il fait – 40°C et il est 11 heures. Encore six minutes, et c’est à nous. –; Du calme, les chiens ! Il va falloir maîtriser cette incroyable énergie, celle de quatorze boules de muscles…  » Nicolas Vanier lâche son attelage. Devant lui, un défi immense : la Yukon Quest, la course de traîneau à chiens la plus difficile au monde. 1 600 kilomètres entre le Canada et l’Alaska, le long de la route de la ruée vers l’or. Des températures glaciales qui dépassent les – 50 degrés. Des vents qui vous renversent au premier relâchement. Un parcours accidenté exténuant. Avec ses chiens, Miwook, Burka, Quest…, la fusion est totale. Très vite, pourtant, Nicolas Vanier, épuisé par le froid et l’absence de sommeil, doit aussi se séparer de cinq de ses compagnons. il pense même abandonner. Mais sa rage est plus forte ! Onze jours plus tard, l’aventurier entre dans le cercle très fermé des plus grands  » mushers  » du monde. Cet exploit, Nicolas Vanier le dédie à ses chiens, les vrais héros, selon lui, de cette aventure extrême.
Editions : XO Pages: 305

Avec mes chiens – L’odyssée sauvage

Avec mes chiens -L odyssee sauvage
Récit son l’odyssée sauvage effectué en 2013. Six mille kilomètres depuis le plus grand océan jusqu’au plus grand lac du monde le Baïkal, à travers Sibérie, Chine du Nord, puis Mongolie.
Editions : XO – Pages : 348

Mémoires glacées

mémoires glacées nicolas vanier
Au terme de plus de trente années de périple dans les pays d’en haut qui l’ont fait homme, Nicolas Vanier, revient sur tous ces incroyables voyages. Avec beaucoup d’humour, d’auto-dérision, serein, il nous raconte plein d’histoires incroyables, drôles, émouvantes ou surprenantes mais toujours riches d’enseignement.
Editions XO et Pocket – Pages : 333

La Vie en Nord

La Vie en Nord
Rééditions au format poche chez pocket de la vie en Nord.
Alors qu’il n’a que 18 ans, Nicolas Vanier découvre le Grand Nord. Douze ans plus tard, il se remémore ses nombreuses aventures dans les pays d’en haut. Il nous confie sa passion, devenue sa vocation. Dans ce livre est inclus 2 cahiers photo.
Editions : Pocket – Pages : 192

Solitudes blanches

Solitudes-blanches
Solitudes blanches nous lance sur les traces d’un vieux trappeur devenu fou, qui s’enfonce inexorablement dans les solitudes blanches, poursuivi par Klaus, son ami, et par Ula, la belle Indienne. Une haletante histoire d’aventures, d’amour, d’amitié, de mort, dans la compagnie des chiens de traîneau, à travers des paysages d’une effrayante beauté.
Editions : Pocket – Pages : 246

L’Odyssée blanche

Odyssee blanche
Traverser le Grand Nord canadien en traîneau à chiens en moins de cent jours, c’est ce que l’aventurier et son équipe ont réalisé. Là où la nature est encore reine, faite de montagnes, de neige et de glace, par des températures allant jusqu’à moins 55 °C, un homme et ses chiens se sont frayé un chemin de 8 600 kilomètres pour relier les océans Pacifique et Atlantique. Nicolas Vanier retrace pour nous les moments les plus forts de cette course folle contre le temps. Le monde entier a suivi cette grande aventure, qui est non seulement une belle leçon de courage, de persévérance et de solidarité dans le décor tant décrit par Jack London, mais aussi l’hommage d’un homme passionné à l’une des régions les plus hostiles du globe.
Editions : Pocket Pages : 316

L’enfant des neiges

Enfant-des-neiges
L’Enfant des neiges est le récit intégral (également porté à l’écran) de l’expédition de Nicolas Vanier et de sa famille au Yukon. Des semaines de randonnée à cheval dans l’immensité des paysages canadiens. Puis une longue halte en plein bois, dès l’automne, au bord d’un lac. La construction d’une cabane. L’observation passionnée du monde sauvage. La chasse et la pèche. L’hivernage. Enfin, quand les grands froids (jusqu’à moins cinquante) ont figé lacs et rivières, un parcours de deux mois sur la glace et la neige, en traîneau à chiens. Au total, plus de deux mille kilomètres à l’écart de toute civilisation. Cette aventure, l’aventurier en rêvait depuis longtemps. Avec Diane, sa femme, ils ont un jour décidé de la tenter ensemble. Et d’emmener leur petite fille, Montaine. « L’enfant des neiges », c’est elle, qui n’a pas deux ans au début de leur périple. Un homme, une femme, un enfant – et aussi un chien magnifique, Otchum – une famille « ordinaire » lancée dans un extraordinaire voyage. Ainsi commence l’histoire de l’Enfant des neiges.
Editions: Pocket – Pages:315

Destin Nord

destin-nord
Le nom de Nicolas Vanier est associé à cette passion animale, viscérale, de partage et d’échange avec la nature qu’il raconte dans ce livre d’entretiens avec Lionel Duroy. Adolescent nourri des romans de Jack London, Nicolas Vanier embarque à dix-sept ans pour la Laponie. Depuis, il n’a cessé de sillonner le Grand Nord, de l’Alaska à la Sibérie, du Labrador à l’Arctique, en équipe, seul ou en famille. Il nous apporte une fois encore la preuve que l’on peut faire de sa vie une œuvre singulière dont le critère de réussite serait… le plaisir. Inclus un cahier photos.

Editions : Pocket – Pages : 132

Transsibérie : Le mythe sauvage

transsiberie -le mythe sauvage
De la Mongolie à l’Océan Arctique, à dos de poney, en barque de pêcheur, tiré par des rennes ou des chiens huskies, affrontant la nuit polaire et des températures de -60°C…
Editions : Babel – Pages: 373

 

 

Otchum, chef de meute

otchoum
Otchum était un jeune laïka né sur les berges du lac Baïkal en Sibérie. Il est devenu l’un des plus grands chiens de traîneau que le Grand Nord ait vu courir sur ses glaces. Chef de meute de l’attelage de Nicolas Vanier, ils ont traversé ensemble toute la Sibérie puis la Laponie et la péninsule de Kola. En famille, avec une petite fille d’un an et demi, Nicolas et Otchum ont voyagé durant un an sur la piste de Jack London dans les Montagnes Rocheuses du Grand Nord canadien jusqu’en Alaska. Un vrai tour du monde des solitudes glacées. En pleine force de l’âge, à six ans, Otchum, prêt à affronter la course de traîneau à chiens la plus difficile du monde, meurt tragiquement. Le livre raconte cette merveilleuse aventure, pleine de tendresse, d’amour, de volonté entre un homme et son chien de tête.
Editions : la Martinière – Pages : 170

Les romans

Belle & Sébastien

Belle-et-sebastien
Cinquante ans après le feuilleton télévisé qui a passionné la France entière toutes générations confondues, l’auteur nous offre une version flamboyante de Belle et Sébastien, l’histoire d’amitié entre un orphelin et sa chienne des Pyrénées, au coeur de la Deuxième Guerre mondiale.
Editions : Pocket – Pages : 402

Le grand voyage, tome 1 : mohawks et le peuple d’en haut

Le grand voyage Tome 1

Mis au ban de son village, le jeune chasseur indien, Ohio, part seul avec ses chiens vers la traversée des Montagnes Rocheuses. Riche d’années d’aventures et d’une écriture aussi rigoureuse qu’évocatrice, Nicolas nous livre ici un grand roman initiatique aux accents de Jack London.
Editions : Pocket – Pages : 534

Le grand voyage, tome 2 : la quête de mohawks

Le grand voyage Tome 2
La suite des aventures de Ohio et Mayoké.
Dans les neiges du Grand Nord, au début du XIXe siècle, un jeune Indien mis au ban de sa tribu part droit devant lui, avec ses chiens, ses seuls amis. Ohio a quatorze ans et poursuit une chimère : il y a longtemps, sa mère a guidé d’étranges hommes blancs dans la montagne gelée. Ohio veut retrouver leur chef, Lewis, son père. Dans cette longue quête, il est confronté à la solitude, au froid. Il déjoue les pièges de la nature, combat les loups pour défendre ses chiens. Grand solitaire, il va aussi rencontrer l’amour…
Editions : Pocket – Pages : 537

L’or sous la neige

Lor-sous-la-neige
San Francisco, 1897. La rumeur court. On aurait trouvé de l’or en Alaska. Mais pas de l’or par-ci par-là, non des pépites à foison, Il n’y a qu’a se baisser pour ramasser. Et personne ou presque n’habite là-bas. Quelques Indiens, de rares trappeurs … Les premiers sur place seront les premiers servis. Un jeune docker au caractère bien trempé, Matt, est choisi par les chercheurs d’or, pour sa débrouillardise et son énergie. On aura besoin d’hommes comme lui. Il y a quand même deux mois de voyage dans une région hostile et inexplorée … car on ignore tout de l’Alaska, le « pays d’en haut » récemment rattaché aux Etats-Unis. On sait seulement qu’il y fait froid et que loups et grizzlys y abondent. Si ça l’intéresse ? Matt n’aspire qu’à changer de vie, c’est pour ça qu’il a quitté sa ferme natale, dans le Wyoming. Il rêve d’aventure … Comme Matt, des dizaines de milliers de personnes, saisies de frénésie, ouvriers, bourgeois et escrocs de tous poils, se précipitent sur les rares bateaux en partance Et cette folie, par émulation ; génère la folie ? Dans toutes les villes du Canada et des Etats-Unis, des hommes quittent tout, femme, enfant, travail, sur un coup de tête. Ils sont tous loin, très loin de se douter de ce qui les attend.

Editions : Pocket – Pages : 479

Le grand brame

Le grand brame
La Sologne, Les Herteignes, un grand domaine où à la lande de bruyères succèdent des bois de hêtres, de bouleaux, de pins, de chênes… Benoît, le petit-fils du maître des lieux, et Joseph, le garde-chasse, aiment se lever avant l’aube pour parcourir chemins et sentiers, au coeur des forêts ou au bord des étangs afin d’y surprendre un sanglier solitaire ou le plus beau cerf du pays. Ici, on aime la chasse parce qu’on aime la nature. Et l’homme encore une fois va mettre en péril cette harmonie. Qui va hériter des Herteignes ? La famille se déchire. Et ceux qui veulent préserver l’esprit du grand domaine sont les moins bien armés. Mais du passé de Diane, la cousine silencieuse, surgiront peut-être les clefs du futur…

Editions : Pocket – Pages : 246

Le Chant du Grand Nord, tome 1 : Le Chasseur de rêve

le Chant du Grand Nord 1
Mis au ban de son village, le jeune chasseur indien, Ohio, part seul avec ses chiens vers la traversée des Montagnes Rocheuses. Riche d’années d’aventures et d’une écriture aussi rigoureuse qu’évocatrice, Nicolas nous livre ici un grand roman initiatique aux accents de Jack London.
Editions : Pocket – Pages : 541

Le Chant du Grand Nord, tome 2 : La Tempête blanche

Chant du Grand Nord 2
La suite des aventures de Ohio et Mayoké.
Dans les neiges du Grand Nord, au début du XIXe siècle, un jeune Indien mis au ban de sa tribu part droit devant lui, avec ses chiens, ses seuls amis. Ohio a quatorze ans et poursuit une chimère : il y a longtemps, sa mère a guidé d’étranges hommes blancs dans la montagne gelée. Ohio veut retrouver leur chef, Lewis, son père. Dans cette longue quête, il est confronté à la solitude, au froid. Il déjoue les pièges de la nature, combat les loups pour défendre ses chiens. Grand solitaire, il va aussi rencontrer l’amour…
Editions : Pocket – Pages : 506

Tadlak, entre chien et loup

tadlak entre chien et loup
Comme tous les ans au printemps, Jim a laissé les chiens de sa meute sur une île perdue au large de l’Alaska. Quand il vient les rechercher à l’automne, des petits sont nés. L’un des chiots, Tadlak est tout noir et très sauvage. Jim et sa fille, Manouane, ont bien du mal à le dresser. Que s’est-il passé pendant l’été sur l’île ? Et qui est vraiment ce chien qui ressemble tellement à un loup ?
Editions : Chêne – Pages : 62

Loup

loup
Une aventure extraordinaire au coeur du Grand Nord sibérien, entre un monde ancestral régi par les lois de la nature et la modernité, qui menace de tout balayer.
Editions : Pocket – Pages : 504

Les beaux livres

L’odyssée sibérienne

odyssee siberienne vanier
Le 2 décembre 2005, Nicolas et ses dix chiens quittent les rives du mythique lac Baïkal et s’élancent vers l’est sur une piste enneigée. A travers toute la Sibérie. ce sont 8 000 kilomètres de montagnes, de taïga et de toundra, de routes de neige et de rivières gelées qui les attendent jusqu’à la très symbolique place Rouge de Moscou. Un voyage extraordinaire, restitué par les deux cent cinquante photographies de ce superbe album et le récit passionné de Nicolas Vanier. Pour lui, cette expédition est comme un retour aux sources, à son premier grand voyage en Sibérie, où un trappeur lui offrit un tout jeune chien de traîneau, Otchum, qui devait devenir le père et le grand-père de tous ses attelages successifs… Mais l’Odyssée sibérienne est aussi une façon de porter un message vers le grand public. Depuis vingt-cinq ans, Nicolas Vanier est le témoin direct de la dégradation du Grand Nord :  » Je sais combien la situation est grave et combien éphémère est cette vie, partout menacée. Je ne voyage plus pour mon simple plaisir et celui de le faire partager aux autres, mais avec la volonté de montrer l’importance d’agir pour que les générations futures puissent voir des ours polaires autrement que dans un livre, sous la rubrique animaux disparus.  » Une prise de conscience autour de la fragilité de notre planète, qui rend d’autant plus précieux les sublimes paysages photographiés pour cet album.
Editions : Chêne – Pages : 318

Le Voyageur du froid

Le Voyageur du froid
C’est en grimpant à bord du premier train qu’il put trouver, destination : le Nord, que Nicolas Vanier se découvrit, à dix-huit ans, une insatiable passion pour le pays  » d’en haut « . Il ne s’est plus arrêté depuis. Comme tous les amoureux, il n’a eu de cesse de connaître et d’explorer en tous sens ces contrées qui le fascinent et où il peut vivre en harmonie avec la nature. Il a expérimenté tous les styles de voyage, des courses de traîneaux en solitaire aux longues expéditions familiales, et tous les modes de locomotion (rennes chez les Evènes de Sibérie, chevaux en Colombie britannique, chiens au Yukon). Il a souhaité réunir dans cet album un bouquet d’images qui éclatent dans de grands formats et glorifient la beauté des paysages traversés. Il les a accompagnées de textes très personnels, nourris de réflexions, d’anecdotes, d’informations, d’envolées poétiques et de coups de gueule. Il nous livre ainsi ses exploits, ses épreuves, ses bonheurs et ses angoisses, son amour des animaux, et ses rencontres avec des hommes exceptionnels dont il a partagé le quotidien, rendant ainsi palpable et vivant cet incroyable espace de liberté?
Editions : Chêne – Pages : 400

Le Dernier Trappeur

Le Dernier Trappeur
Norman Winther est l’un des derniers trappeurs à vivre dans le Grand Nord canadien. Sa route a croisé une nuit de blizzard celle de Nicolas. Le Dernier Trappeur, le film, puis le livre sont nés de cette rencontre entre deux grands amoureux de la nature. Ils racontent une année de trappe et d’attente, de vie en harmonie avec un univers aujourd’hui menacé.  » Prélever sans appauvrir  » pourrait être le mot d’ordre de ce trappeur hors du commun, pour qui prime l’équilibre naturel de la faune et de la flore. Que l’homme sache rester à sa juste place, sans s’effacer ni outrepasser ses droits, tel est le fondement de sa vie. Une leçon pour chacun de nous. Avec ce projet, Nicolas signe l’étonnant et attachant portrait d’un type d’homme en voie de disparition, dans un cadre éblouissant de beauté et de couleurs, où la relation à l’animal, qu’il soit compagnon ou gibier, est toujours empreinte de respect et d’amour.
Editions : Chêne – Pages : 383

C’est encore loin l’Alaska

c est encore loin alaska
Voilà quinze ans que Nicolas Vanier sillonne le Grand Nord. Dans L’Odyssée blanche, il avait raconté son périple pour rejoindre le pôle Nord. Accompagné de ses fidèles chiens de traîneau, il avait repoussé les limites de la résistance au froid et à la fatigue. Il faut croire que Nicolas n’aime pas rester bien longtemps au chaud, car le voilà déjà reparti sur les routes qui deviennent des pistes, sur les pistes qui deviennent des traces, et sur les traces qui se perdent dans un horizon « sans nom, à perte de vue, et personne, pas une maison, pas une route ». Avec un petit groupe d’aventuriers, ils ont décidé de partir de l’état du Wyoming aux États-Unis, pour rejoindre l’extrême nord de l’Alaska, la terre des Esquimaux. Pour ce faire, ils sont partis à cheval, ont poursuivi en traîneau et ont terminé cette épopée en canoë. Nicolas nous raconte avec passion cette merveilleuse aventure humaine. Surtout, son récit est accompagné de splendides photographies qui scandent le rythme du voyage. On s’émerveillera de pénétrer avec ces hommes, au fur et à mesure de leur progression, dans un pays empli d’une blancheur éclatante et d’une quiétude solennelle. C’est encore loin l’Alaska… se lit comme un récit épique, se regarde comme un magnifique reportage et rend palpable l’esprit du voyage de ces aventuriers modernes.
Editions : Chêne – Pages : 230

La passion du Grand Nord

la passion du grand nord
l’auteur rend hommage au Grand Nord, qui le fascine depuis plus de trente ans. Il accompagne de textes très personnels de superbes images grand format glorifiant la beauté des paysages qu’il a traversés durant ses expéditions.
Editions : Chêne – Pages : 384

Guide de l’aventurier

odyssee siberienne guide
Cet ouvrage qui tient à la fois du carnet de bord et du guide illustré retrace en détail les quatorze étapes de cette exceptionnelle expédition à travers les espaces sauvages de Sibérie.
Sur chaque double page où se mêlent illustrations et photographies, une partie documentaire fait face au récit de l’aventure raconté par Nicolas Vanier aux lecteurs.
Portrait de chacun des chiens de traîneaux, encadré explicatif sur la faune sibérienne, anecdotes de l’auteur ou présentations des peuples du Nord, cette partie documentaire qui court tout au long des chapitres permet de montrer la beauté et la pureté des paysages tout en donnant des informations sur les menaces qui mettent en péril ces territoires.
Editions : Chêne – Pages : 215

acheter livre de Nicolas Vanier