L’iditarod 2017 de Nicolas Vanier

Share:

Nicolas Vanier, va pour la première fois de sa carrière, prendre le départ de l’Iditarod.

La course de traîneau la plus dure du monde qui va lui faire traverser l’Alaska sur plus de 1600 km.
Le départ est donné à Anchorage et l’arrivée est à Nome à l’extrême pointe ouest de l’Alaska. Pour prendre part à cette course de l’extrême, les musheurs doivent impérativement avoir terminé la Yukon Quest.
La course démarre, tout les ans, le premier samedi de mars. Nicolas concourra avec les meilleurs musheurs du monde. (plus d’information sur l’iditarod)
trace-de-l-iditarod-route-du-nord

 

Ils seront 73 à prendre le départ de la  45ème édition , dont deux français : Nicolas et Sébastien Vergnaud. Nicolas a le dossard 26.

Faute de neige, cette année le départ a été déplacé à Fairbanks. Les mushers  emprunteront le fleuve Yukon et feront une boucle pour garder la distance de 1600 km.

L’iditarod 2017 de Nicolas Vanier

Composition de sa meute de 16 chiens:

Burka  – Miwook –  Unik  – Dark  – Snow  – Mujik  – Inuk  – Olga – Yuma  – Sidi –  Wolf –  Dark  – Kazan  – Happy – Kay – Quest.

Chienne de tête : Burka / Miwook /Snow

Récapitulatif des temps de parcours

CheckpointsArrivéeDépart Nombres de chiensdistance totales
Fairbanks3/06 11:48:00160
Nenana3/06 17:18:003/06 21:57:0016114.2 km
Manley3/07 12:00:003/07 17:37:0016259 km
Tanana3/08 07:15:003/08 13:31:0012365.3 km
Ruby3/09 11:07:003/09 19:05:0015572,92 km
Galena3/10 00:50:003/10 04:58:0015637,3 km
Huslia3/10 17:56:003/11 19:30:0015769,266 km
Koyukuk3/12 12:10:003/12 16:12:0015907,67 km
Nulato3/12 18:22:003/12 20:02:0015943,076 km
Kaltag3/13 00:12:003/13 07:25:00151018,71 km
Unalakleet3/13 19:11:003/14 02:16:00151155,51 km
Shaktoolik3/14 07:36:003/14 12:12:00 151219,88 km
Koyuk3/14 17:30:00 151300,35 km
Elim1377,6 km
White Mountain1451,63 km
Safety1540,14 km
Nome1575,55 km

 

Départ d’Anchorage : 4 Mars 2017

depart de l iditarod
Le départ de gala à eu lien samedi 4 Mars à Anchorage. Les musheurs sont parti pour une étape de 20km avec des personnes sur leurs traineaux.

nicolas Vanier depart iditarod
Le re-start officiel sera donné Lundi 6 de Fairbanks.

Départ officiel Fairbanks : 6 Mars 2017

 fairbanks iditarod depart
Le grand jour est enfin arrivé pour Nicolas et ses chiens, c’est parti pour 1600km ! Les concurrents ont pris le départ sous un beau ciel bleu et -37°C.

nicolas Vanier depart fairbanks

7 Mars 2017

Nenana Alaska checkpoint 1
Premier musheur à arriver à Nenana : Cody Strathe dossart 5

10h:
Nicolas a parcouru  sa première étape de 96 km jusqu’ à Nenana (checkpoint #1 ) à plus de 17 km /h, qui est une très bonne moyenne qui le classe dans le top 20. Il a ensuite pris une pause de 4h40 avant de reprendre la piste et rejoindre Manley Hot Springs situé à 145km. Il est actuellement en 30 ieme position.

Nenana checkpoint pause

21h :
Nicolas vient d’arriver au checkpoint « Manley Hot Springs » en 35ième position après une étape de 90 miles en 14h 03′ à la moyenne de 6,41mph.
Voila donc 150 miles (soit 241 kms) de parcourus depuis Fairbanks.

8 Mars 2017

Nicolas est reparti de Manley en 44ième position après 5h37 de pause, fidèle à sa feuille de route (pauses assez longues en début de course) pour une étape de 66 miles (106 kms) afin de rejoindre Tanana – un petit village indien sur le Yukon que Nicolas à découvert lors d’une précédente expédition – qu’il devrait atteindre vers les 12-13h (heure française). Il est reparti de Manley avec ses 16 chiens alors que de nombreux attelages on dropé déjà un, voire plusieurs chiens.
Sébastien Vergnaud, est légèrement devant Nicolas Vanier (2h 23 devant) en 27ième position à la sortie de Manley. Il a toujours ses 12 chiens de départ.
repos à tanana

Nicolas est arrivé à Tanana à 7h15 ( heure locale) et en est reparti après avoir effectué une pause de 6h 15. Il  est reparti de Tanana pour le plus long tronçon de la course (192 kms) afin de rejoindre Ruby.

l’étape Manley/ Tanana (106Km) à été très dure car durant la nuit les températures ont chuté brutalement pour atteindre -45°C et notre champion a donc pris l’option de préserver ses chiens en leur offrant un repos supplémentaire. Il est reparti avec 15 chiens . Il a dropé Sidi( qui n’aime pas le grand froid et aurai ralenti l’attelage)en 45ième position. Nicolas tente au plu possibles de ralentir ses chiens pour ne pas les épuiser trop vite et avoir une chance de les mener jusqu’à Nome.

9 Mars 2017

Nicola est arrivé à Rudy à 11h0 après avoir parcouru les 192km qui séparent ce checkpoint de Tanana. Cette étape, la plus longue de la course a été avalée avec facilité, même si cette qualification n’a aucun sens dans ce genre d’épreuve. Nico avait la tête des grands jours. Kali était au repos dans le traîneau, mais c’était juste par précaution. Il devrait repartir ce soir avec toujours ses 15 chiens. Fabien qui cet hiver a entraîné l’attelage n’avait jamais imaginé une situation aussi favorable. Objectivement nous pensions tous qu’il serait amené à dropper 3 à 4 chiens à ce niveau de la course.
chekpoint- ruby

il est repartie à 19h05 soit après une pause de 7h58.

10 Mars 2017

Nicolas vient de quitter Ruby en 35eme position à 5h (heure française). Pour le moment, il n’est pas inscrit comme ayant pris sa pause obligatoire de 8h (pour 2 minutes). 539 kms effectués (1/3 de la course), il leur reste seulement……1 019 kms. Il est parti avec ses 15 chiens pour une étape de 80 kms afin de rejoindre Galena.
Sébastien Vergnaud est à Galéna depuis 0h30 avec 11 chiens.
chekpoint-  galena
Les températures remontent pour le bonheur des chiens, mais ne leur permettent pas encore de retirer leur manteau d’hiver. Le thermomètre affichait ce matin -20°C. Nicolas est resté très peu de temps à Galéna, seulement 4 h. Il fera sa pause de 24 h obligatoire à la prochaine étape.

11 Mars 2017

Nicolas est arrivé à Huslia en fin d’après-midi dans ce petit village de 294 habitants avec un attelage nullement éprouvé, alors qu’il venait d’avaler 138km depuis Galena après 752 kms de course, c’est-à-dire, pratiquement la moitié de l’épreuve, à une 12ième place très anecdotique à ce stade de la compétition après une étape de toute beauté. Nicolas va effectuer sa pause de 24h.

Grande surprise, à mi course Nicolas a encore ses 15 chiens.

Nicolas est toujours dans  l’attente d’une décision de la direction de course concernant la non validation à ce jour de son arrêt de 8h à Ruby. Nicolas en a pris connaissance qu’ici. En effet, Nicolas s’est fié au starter pour partir de Ruby afin d’assurer un temps écoulé de 8h, pendant que le chronométrage officiel a enregistré une pause de 7h58 minutes. Après avoir discuté avec Mark Nordman, le directeur de course, ce dysfonctionnement ne devrait pas avoir de conséquences pour Nicolas. Au pire, il devrait rester ici non pas 24h, mais 24h et 2 minutes. Rien qu’une anecdote !

La bonne forme physique de Nicolas est déterminante dans cette course. Par exemple cette nuit, pour assurer le confort de ses chiens, Nicolas s’est relevé à 3h30 et à retrouver Miwook emmêlé dans la ligne de trait. Une intervention de quelques secondes qui a permis à Miwook de finir sa nuit dans un confort absolu, roulé dans la paille. C’est ce genre de toutes petites choses qui peuvent vous faire perdre une course.

Ici à Huslia, c’est un nouveau départ. Les compétiteurs auront tous ou presque pris leur 8h et 24h de repos obligatoire et les positions des uns et des autres vont enfin nous donner des indications plus précises sur l’évolution de la course et la prétention des mushers à bien figurer au classement final.
Nicolas va repartir ce soir dans des conditions qu’il ne pouvait imaginé. 15 chiens au top. Nicolas fait nous rêver encore et encore.
chekpoint   Huslia

12 Mars 2017

Pour l’instant Nicolas a une chance inouïe avec la météo. Il a vécu des grands froids mais jamais de vents violents comme il pouvait le redouter. Approchant de la banquise, il y a peu de chance de garder ces conditions favorables.

Nicolas et ses chiens continuent de a surprendre. Son équipe l’a retrouvé vers midi à Koyukuk, endormi à proximité de ses chiens suite à une étape compliquée de nuit essentiellement due à une piste sinueuse avec des dévers, de nombreuses bosses, qui imposaient à Nicolas de négocier sans arrêt les trajectoires de son traîneau afin de ne pas blesser ses chiens par des à-coups trop violents.
Nicolas en ce moment est sur la piste pour rejoindre Kaltag. Un petit village de 250 habitants sur le bord du fleuve Yukon. Il a grignoté quelques places au classement et risque, si ces chiens gardent la forme actuelle, de se prendre un peu plus au jeu de la course. Son objectif est d’aller jusqu’à Nôme, mais si tous les chiens restent au top, et continuent de l’émerveiller, demain ou après demain il va accélérer, c’est certain. 

L’enjeu pour Nicolas dans une course comme celle-ci ne peut être la gagne, car il a entraîné uniquement 16 chiens, quand d’autres mushers entraînaient une centaine de chiens pour sélectionner le jour J les 16 meilleurs.
De plus il existe aujourd’hui plusieurs sortes de conception de traîneaux dans les courses longue distance. 
alaska new
nicolas vient de repartir d’Huslia avec 15 chiens en forme en 40ème position après 25h30 de pause (là, il n’y a pas d’ambigüité sur la validation de son temps de stop). Il doit rejoindre Koyukuk distant de 138 kms (au moins 15h de run, soit une arrivée à prévoir, si tout se passe bien, à partir de 20h30, heure française) .

13 Mars 2017

Nicolas a fait à Nulato un petit arrêt pour reposer les chiens afin d’attaquer un run de nuit de 75km jusqu’à Kaltag. Une arrivée à minuit 12 minutes exactement sans réel problème. Les chiens vont toujours aussi bien.
Nicolas est reparti à 7h25 de Kaltag après avoir offert à ses chiens un bon repos. Désormais nous quittons le fleuve Yukon pour franchir un col, traverser des montagnes et atteindre la banquise si redoutable.
Depuis 24 heures, Nicolas est en pleine hésitation sur la bonne stratégie à adopter. Accélérer en risquant d’éliminer des chiens moins rapides pour remonter au classement ou conserver le rythme actuel et essayer de finir avec le maximun de chiens.
Ce sont des réflexions intéressantes car cela veut tout simplement dire qu’il est maintenant complétement dans la course.
J’espère qu’il aura l’opportunité de nous faire un final comme il y a deux ans dans la Yukon Quest où son attelage avait pulvérisé les chronos dans les trois dernières étapes et lui avait permis de finir à la 9 ème place.
Snow est toujours devant avec Miwook. Il s’est attribué définitivement sur cette course la place de Burka.

En fin de journée, Nicolas est arrivé à Unalakleet, premier village au bord de la banquise. Il devrait repartir vers minuit. Le sprint va peut être bientôt commencer. Aujourd’hui il est 37ème au classement sur 71 concurrents.
Prochaine épreuve : la traversée de la banquise. Nombre de mushers ont scratché à cause de conditions climatiques extrêmes dans des éditions antérieures. Aujourd’hui il est raiment chanceux, seul le vent est à craindre.

Finalement Nicolas sort de Unalakleet à 21h12 (il ne se sera arrêté que 4h35) et attaque la banquise (81 kms à parcourir). Difficile de prévoir le temps qu’il mettra…..peut-être, au vu des temps moyens réalisés par les mushers qui le précèdent, environ 7h ce qui le ferait arriver à Koyuk vers 4h (heure française). Demain matin (mercredi). On connaitra peut-être, à cette heure, le nom du vainqueur (Mitch Seavey tenant la corde). Nicolas Petit est très bien parti pour être sur le podium, peut-être entre le père et le fils Seavey (superbe performance de sa team). Nicolas Vanier nous avait bien prévenu qu’il dirigeait un équipage performant. Quant à Sébastien Vergnaud, il a normalement rétrogradé mais devrait finir comme meilleur « rookie » de l’épreuve (Nicolas Vanier serait le 3ième « rookie »).
Nulato

A l’heure qu’il est, seuls 2 équipages ont encore leurs 16 chiens, dont la meilleure féminine (6ème) et 5 équipages n’ont droppé qu’un seul chien….dont Nicolas!

14 Mars 2017

LES DERNIERES NOUVELLES
Le duo père et fils Mitch et Dallas Savey remporte la 1ère et la 2ème place de l’Iditarod!!!!
Nicolas continue sa course, avec ses 15 chiens, ce qui est fabuleux! Il est au checkpoint KOYUK, plus que 200km avant l’arrivée à Nôme ! ALLEZ NICOLAS !
 Winner iditarod 2017


  Next Article

La grande course de Nicolas Vanier – Dans l’enfer de la Yukon Quest

Continuez votre lecture avec

Un commentaire

  1. Bonjour,
    SVP composition de l’équipage de Nicolas chef de meute, merciiiiiii
    Donnez nous des nouvelles autant que vous pouvez !!! Encore merciiiiii
    Carole LOUARN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *