Odyssée Sibérienne – Les News

Table des matières

En Direct de l’Odyssée Sibérienne avec Nicolas Vanier

22/ 02/ 2006 -Nicolas Vanier attendu à Oukhta mercredi soir

SAINT-PETERSBOURG, 22 février – Anna Novak, RIA Novosti. L’expédition Odyssée sibérienne du voyageur français
Nicolas Vanier devrait arriver mercredi soir à Oukhta, a annoncé le service de presse du département des situations
d’urgence de la République des Komis.
Vers midi mardi l’expédition Odyssée sibérienne est arrivée à Vouktyl. Après avoir soufflé un peu,
Nicolas Vanier et son attelage de chiens sont repartis trois heures plus tard, s’engageant sur le
fleuve Petchora pris par les glaces. Le voyageur passera la nuit soit dans une base, soit sous la tente.
Mercredi matin le Français reprendra la route vers Oukhta, une ville distante de 200 kilomètres. Le voyageur
y est attendu aujourd’hui aux alentours de 16h30 GMT.

21/ 02/ 2006 -L’Odyssée sibérienne ralentie par le mauvais temps

SAINT-PETERSBOURG, 21 février – Anna Novak, RIA Novosti. Le mauvais temps dans la République
des Komis a ralenti la progression de l’expédition Odyssée sibérienne du voyageur français Nicolas Vanier,
a indiqué à RIA Novosti mardi le service de presse du ministère russe des Situations d’urgence (Nord-Ouest).
Le 20 février, l’équipe de l’Odyssée a quitté la station météorologique à l’embouchure de la rivière Torgovaïa,
se dirigeant vers la base touristique « Iaki-Iaki », à 28 kilomètres de la ville de Vyktoula, dans la République des Komis.
Les conditions météorologiques difficiles ont empêché les voyageurs d’atteindre le point prévu. Il a été décidé de faire
halte à 30 kilomètres au nord-est de la localité de Kyrty, a précisé le service de presse.
Mardi, l’explorateur envisage de gagner la base touristique « Iaki-Iaki », pour partir ensuite dans la direction d’Oukhta,
éloignée de 200 kilomètres de la base.

15/ 02/ 2006 – Nicolas Vanier accélère et franchit désormais 250 kilomètres par jour

TIOUMEN, 15 février – Alexandre Perestoronine. Le Français Nicolas Vanier, qui voyage en Russie
en chiens de traîneau, a accéléré et désormais il franchit quotidiennement 250 kilomètres au lieu
de 50 précédemment, a annoncé le service de presse du ministère russe des Situations d’urgence pour
le District autonome des Khanty-Mansis.
« A l’heure qu’il est Nicolas Vanier progresse dans le District autonome des Khanty-Mansis.
Il a sensiblement accéléré l’allure et maintenant il parcourt 250 kilomètres par jour au lieu
de 50 jusqu’ici », a dit l’interlocuteur de l’agence.
Après une halte dans la localité d’Igrim, agrémentée d’un programme culturel, mercredi matin
le voyageur français a mis le cap sur Saranpaoul, un bourg situé à 350 kilomètres au nord-ouest
de Khanty-Mansiisk. L’expédition est maintenant attendue dans la région Sverdlovskaïa (Oural).
L’expédition Odyssée sibérienne comporte 11 membres. Plusieurs d’entre eux, montés sur des motoneiges,
tracent l’itinéraire que deux ou trois jours plus tard Nicolas Vanier et son attelage de chiens emprunteront.
Le Français n’est accompagné que par des équipes de chaînes de télévision locales.

09/02/ 2006 – Le voyageur français Nicolas Vanier réalisera un documentaire sur les loups et les cerfs

TIOUMEN, 9 février – Alexandre Perestoronine, RIA Novosti. Le voyageur français Nicolas Vanier,
parti dans une Odyssée sibérienne en traîneau à chiens, envisage de retourner en Sibérie pour réaliser un
documentaire sur les loups et les cerfs, a appris RIA Novosti auprès du service de presse du gouverneur du
District autonome des Khantys-Mansis.
Tout au début du voyage, l’expédition n’avait pas trop de chance avec le temps qu’il faisait, il faisait
froid et il y avait peu de neige. Mais les gens étaient toujours prêts à venir à notre secours, a indiqué
M. Vanier au gouverneur Alexandre Filipenko, jeudi à Khanty-Mansiysk.
Une vitesse relativement lente du traîneau a permis à l’aventurier de ressentir pleinement la beauté de la
nature sibérienne, mais aussi la nature « profonde » de la Russie et de ses habitants, selon lui.
« Le froid est mon ami », dit Nicolas Vanier en estimant que plus le froid est violent, plus la nature est belle,
et même les chiens sont plus beaux.
Pour sa part, le gouverneur du district a parlé au voyageur de la région, du rôle qu’elle joue dans l’économie russe,
tout en exprimant son admiration pour le courage et la persévérance de l’explorateur et l’espoir que le voyage serait
heureux et s’achèverait dans les délais prévus.
« Je veux espérer que dans vos films et vos mémoires, vous vous souviendrez également de notre terre et de notre peuple »,
a indiqué M. Filipenko.

08/ 02/ 2006 – Le Français Nicolas Vanier attendu mercredi soir à Khanty-Mansiisk

TIOUMEN, 8 février – Alexandre Perestoronine. L’expédition Odyssée sibérienne se poursuit.
Mercredi soir le Français Nicolas Vanier qui voyage en Russie en chiens de traîneau arrivera à
Khanty-Mansiisk, a annoncé le service de presse du gouverneur de l’Arrondissement autonome des Khanty-Mansis.
Selon l’interlocuteur de RIA Novosti, les membres de l’expédition seront logés dans un hôtel et resteront deux jours dans la ville.
Jeudi Nicolas Vanier sera avec son attelage sur la place centrale de Yougra, la capitale de l’Arrondissement, où il fera part aux
gens venus le saluer de ses impressions de voyage dans les immensités sibériennes.
Le représentant du service de presse a également indiqué que le Français souhaitait rencontrer le gouverneur de
l’arrondissement, Alexandre Filipenko. Pour s’entretenir avec lui il n’a pas hésité à modifier sensiblement son itinéraire.
Les membres de l’expédition entendent aussi faire une excursion dans la ville.

02/ 02/ 2006 – Les Khanty-Mansis ont préparé un programme culturel pour Nicolas Vanier

TIOUMEN, 2 février – Alexandre Perestoronine, RIA Novosti. Les Sibériens ont préparé un programme
culturel étoffé pour l’expédition Odyssée sibérienne du Français Nicolas Vanier, qui traverse la Russie en chiens
de traîneau, a annoncé jeudi le service de presse de Sourgoutgazprom.
Selon l’interlocuteur de l’agence,
le 1er février l’expédition Odyssée sibérienne a franchi la frontière des régions de Tomsk et de Tioumen
et s’est engagée dans le territoire du district autonome des Khanty-Mansis (DAKM).
Dans la localité de Bylino le voyageur français a été accueilli par des représentants du Département
régional du ministère des Situations d’urgence qui l’ont accompagné jusqu’à Nijnevartovsk (DAKM).
Ensuite Nicolas Vanier est arrivé à Lokossovo, une localité située à 80 kilomètres de Sourgout,
où le voyageur et ses chiens ont fait une halte.
Mais peu après s’être installée l’équipe de Vanier a été informée que jeudi un voyage en hélicoptère
jusqu’au village Roussiskaïa avait été organisé à son intention par l’administration du district de Sourgout.
« Les Sibériens avaient préparé pour les hôtes un riche programme culturel avec visite d’un musée à ciel ouvert,
jeux sportifs, familiarisation avec les coutumes nationales et les conditions de vie des Khanty et des Mansis.
Les voyageurs ont pu aussi déguster des mets de la cuisine locale », a indiqué l’interlocuteur de l’agence.
Nicolas Vanier et son attelage de chiens sont attendus à Sourgout le 3 février. Le 4 le voyageur français
devrait donner une conférence de presse.

18/ 01/ 2006 – Le voyageur français Nicolas Vanier attiendra la région de Tioumen le 31 janvier

NOVOSSIBIRSK, 18 janvier – RIA Novosti. L’expédition Odyssée sibérienne du Français Nicolas
Vanier doit franchir la frontière administrative de la région de Tioumen (Sibérie occidentale) vers
le 31 janvier, a appris RIA Novosti auprès de la Direction pour les Situations d’urgence de la région voisine de Tomsk.
« L’expédition a quitté Tomsk mercredi 18 janvier à 10 h 25 heure locale. Des télégrammes ont été envoyés à toutes les
localités par lesquelles passera l’itinéraire du voyageur », a précisé un porte-parole de la Direction locale des Situations d’urgence.
Il est prévu que Nicolas fera des escales de nuit à Volodino (le 19), à Tchajemto (le 21), à Inkino (le 23), à Parabel (le 24),
à Kargasoke (le 25), à Staroïouguino (le 26), à Vertikose (le 27), à Raskino (le 28), à Razdolnoïé (le 29) et à Medvedevo,
à 30 km de la frontière de la région de Tomsk (le 30), a-t-il indiqué à RIA Novosti.
« Après la nuit passée à Medvedevo le voyageur sera confié au groupe d’accompagnement constitué
de spécialistes de la compagnie locale Surgutgazprom. Jusqu’à la frontière de la région de Tioumen,
Nicolas est accompagné par des spécialistes de Tomsktransgaz, des Situations d’urgence locales et du
Comité régional pour l’environnement, a précisé le porte-parole.
L’objectif de l’expédition consiste à
étudier la nature et attirer l’attention de l’opinion sur son état aux latitudes septentrionales.
L’escale la plus longue a été celle de Tomsk du 14 au 18 janvier. L’expédition a tourné un film sur la ville.
Une messe a été célébrée en l’honneur des participants à l’expédition le 17 janvier à l’église locale de la Résurrection.

18/ 01/ 2006 -Mort en Sibérie d’un chien du voyageur français Nicolas Vanier

NOVOSSIBIRSK, 18 janvier – Maxime Kochmartchouk, RIA Novosti. Un des chiens du voyageur français Nicolas
Vanier est mort mardi pendant une bagarre entre les animaux, à Tomsk où le célèbre aventurier faisait une halte
de quelques jours, a indiqué à RIA Novosti mercredi un membre de l’équipe.
Initialement, le traîneau de Nicolas Vanier était tiré par dix chiens.
Néanmoins, cette perte n’aura pas d’impact sur le programme de l’expédition, selon l’équipe du voyageur.
Mercredi matin, l’aventurier a quitté Tomsk, comme prévu, en direction de Moscou, où il doit achever son
Odyssée sibérienne dans la seconde moitié de mars 2006.
Nicolas Vanier est arrivé à Tomsk le 14 janvier après avoir traversé plusieurs régions de Sibérie dans
des conditions difficiles, par -50°C. Il y a été accueilli par une délégation représentative conduite
par la ministre française de l’Ecologie et du Développement durable, Nelly Olin, et l’ambassadeur de France en Russie, Jean Cadet.

18/ 01/ 2006 -Le voyageur français Nicolas Vanier quittera Tomsk et poursuivra son périple en chiens de traîneau à travers la Russie

NOVOSSIBIRSK, 18 janvier – Maxime Kochmartchouk, RIA Novosti. Le voyageur français Nicolas Vanier
quittera mercredi Tomsk et poursuivra son périple en chiens de traîneau à travers la Russie. Nicolas Vanier
a passé quatre jours à Tomsk. Pendant cette halte, des soins ont été apportés à ses chiens, dont les pattes étaient blessées.
Comme l’ont fait savoir à RIA Novosti les personnes qui accompagnent Nicolas Vanier, l’itinéraire initialement prévu de l’expédition
dans la région de Tomsk passant par la taïga et les marécages a été changé. Le fait est que les endroits où devait passer le Français
peuvent s’avérer dangereux, c’est pourquoi on a accordé la préférence à la plaine.
On suppose que Nicolas Vanier se trouvera 10 à 12 jours dans la région de Tomsk, ensuite son itinéraire passera par la région
de Tioumen où le voyageur connaîtra une autre épreuve: les froids sibériens. La température dans la région tombera dans
la région jusqu’à 50 au-dessous de zéro.

17/ 01/ 2006 -Odyssée sibérienne: Nicolas Vanier quittera Tomsk le mercredi 18 janvier

NOVOSSIBIRSK, 17 janvier – Olga Aldonina, RIA Novosti. Le voyageur français Nicolas Vanier repartira
de Tomsk mercredi 18 janvier, a annoncé à RIA Novosti le service de presse de l’administration de la région de Tomsk (Sibérie).
L’équipe internationale de l’Odyssée sibérienne accomplira un parcours de 845 kilomètres à travers la région de Tomsk, en s’arrêtant
dans des localités et dans les forêts. A Parabel, un programme culturel attend les Français.

14/ 01/ 2006 -Météo: tous les records de froid battus en Sibérie

NOVOSSIBIRSK/KRASNOIARSK/MOSCOU, 14 janvier – RIA Novosti. Une brusque baisse de la température a été observée
le 10 janvier sur l’ensemble du territoire de la Sibérie occidentale. Dans la région de Novossibirsk vendredi le
thermomètre est descendu à moins 40,2 degrés, ce qui ne s’était jamais produit depuis plus de cent ans. Le 13 janvier 1901,
il avait fait moins quarante.
L’état d’urgence a été décrété dans la région de Tomsk. Le service de presse du ministère des Situations d’urgence
pour la région de Tomsk a annoncé vendredi qu’au cours des dernières vingt-quatre heures six incidents graves avaient
été enregistrés: châteaux d’eau gelés, pannes de courant, arrêts de fonctionnement de chaufferies.
A Novossibirsk les gens sont plus nombreux que d’habitude à faire appel aux médecins pour soigner des gelures.
Quotidiennement de 15 à 18 personnes se présentent aux consultations avec un nez, des joues ou des doigts gelés.
Généralement ces gens rentrent chez eux après avoir reçu des soins. Toutefois aucun décès par hypothermie n’a été enregistré dans la ville.
Vendredi la gare routière de Novossibirsk a annulé 107 cars réguliers assurant des trajets dans la région et dans celles de Kemerovo et
de Tomsk ainsi que dans le territoire de l’Altaï.
Des pannes de courant dues aux grands froids se sont produites dans la région de Kemerovo dans la nuit du 12 au 13 janvier.
Dans quatre districts où le thermomètre avait indiqué des températures de moins 41 à moins 48, six localités ont été privées
d’électricité. Dans le territoire de Krasnodar ce sont les habitants de trois villages qui sont sans éclairage.
En attendant, le service de presse du Centre régional sibérien du ministère des Situations d’urgence a annoncé qu’en dépit
du froid à pierre fendre le voyageur français Nicolas Vanier poursuit son odyssée sibérienne en chiens de traîneau.
Actuellement ils se dirige vers la ville de Tomsk où il est attendu samedi.
Parti de la localité de Koultouk, dans la région d’Irkoutsk, le 2 décembre 2005, Nicolas Vanier entend terminer
son périple sur la Place Rouge à Moscou le 20 mars prochain.
Dans les districts autonomes des Iamalo-Nenets et des Khantys-Mansis, la température nocturne oscille entre moins
48 et moins 55 degrés. Dans le sud de la Sibérie occidentale par endroits le thermomètre descend à moins 48 degrés,
ce qui est de 10 à 15 points inférieur à la normale. Les hydrométéorologistes indiquent que ces températures anormalement
basses ne s’observent qu’une fois ou deux tous les cent ans.
Au cours des prochaines vingt-quatre heures la température chutera dans les zones septentrionales: moins 30-35 degrés dans
la région d’Arkhangelsk, moins 40-45 degrés dans la république des Komis.
Le 18 janvier, le mercure baissera encore. Dans le District fédéral de la Volga le thermomètre devrait indiquer moins
35 degrés. Dans le Caucase du Nord aussi la température baissera de 10 à 15 degrés.

14/ 01/ 2006 – Le voyageur français Nicolas Vanier attendu à Tomsk

NOVOSSIBIRSK, 14 janvier – Maxime Kochmartchouk. Le français Nicolas Vanier, qui traverse
la Russie en chiens de traîneau, arrivera samedi à Tomsk (Sibérie occidentale). Il y sera accueilli
par une importante délégation conduite par la ministre française de l’Ecologie et du Développement
durable, Nelly Olin, et l’ambassadeur de France en Russie, Jean Cadet, a annoncé à RIA Novosti Patricia
Chichmanova, membre de l’équipe de Vanier.
Le voyageur extrême devrait également tenir une conférence de presse au cours de laquelle il parlera de sa randonnée.
Il faut dire que les Sibériens se montrent admiratifs devant ce Français qui se déplace sur un traîneau tiré par
dix chiens d’attelage et ce dans des conditions extrêmement rigoureuses puisque le thermomètre affiche actuellement
moins cinquante en Sibérie.
Selon l’entourage de Nicolas Vanier, le froid sibérien actuel n’est encore rien face aux températures plus basses
que le Français avait dû affronter lors de voyages précédents au Canada.

14/ 01/ 2006 – Le voyageur français Nicolas Vanier attendu à Tomsk

NOVOSSIBIRSK, 14 janvier – Maxime Kochmartchouk. Le français Nicolas Vanier, qui traverse la Russie
en chiens de traîneau, arrivera samedi à Tomsk (Sibérie occidentale). Il y sera accueilli par une importante
délégation conduite par la ministre française de l’Ecologie et du Développement durable, Nelly Olin, et l’ambassadeur
de France en Russie, Jean Cadet, a annoncé à RIA Novosti Patricia Chichmanova, membre de l’équipe de Vanier.
Le voyageur extrême devrait également tenir une conférence de presse au cours de laquelle il parlera de sa randonnée.
Il faut dire que les Sibériens se montrent admiratifs devant ce Français qui se déplace sur un traîneau tiré par dix
chiens d’attelage et ce dans des conditions extrêmement rigoureuses puisque le thermomètre affiche actuellement moins cinquante en Sibérie.
Selon l’entourage de Nicolas Vanier, le froid sibérien actuel n’est encore rien face aux températures plus basses que le Français avait
dû affronter lors de voyages précédents au Canada.

13/ 01/ 2006 – Nicolas Vanier continue son Odyssée sibérienne en chiens de traîneau par -50°C

KRASNOIARSK, 13 janvier – Boris Ivanov, RIA Novosti. Le voyageur français Nicolas Vanier continue son
Odyssée sibérienne en chiens de traîneau malgré le froid mordant (-50°C), a indiqué à RIA Novosti vendredi le
service de presse du ministère russe des Situations d’urgence en Sibérie.
Vendredi soir, l’explorateur et son équipe devraient arriver dans le village de Iarjskoïé de la région de Tomsk,
en Sibérie occidentale, pour reprendre au matin leur chemin qui les mènera à Tomsk, selon le service.

10/ 01/ 2006 – Le voyageur Nicolas Vanier ne craint pas les températures sibériennes

KEMEROVO (Russie), 10 janvier – RIA Novosti. Le Français Nicolas Vanier compte poursuivre son voyage en chiens
de traîneau à travers la Russie malgré la chute des températures qui descendront prochainement jusqu’à 40°-48°C
au-dessous de zéro en Sibérie, a indiqué mardi à Kemerovo, en Sibérie occidentale, une source au sein de l’équipe du voyageur.
« Nicolas Vanier ne craint pas le gel. Il a voyagé au Canada par -55°C. La baisse des températures, c’est encore mieux, car pendant
le réchauffement les pistes ne se couvrent pas de glace, et les chiens ont du mal à courir », a relevé l’interlocuteur de l’agence.
L’équipe Vanier a des tentes et des poêles permettant de bivouaquer dans les conditions de gel, s’il n’y a pas de localités à proximité.
Les chiens dorment sur la neige et mangent des aliments trempés dans de l’eau chaude.
« Nicolas Vanier et son équipe mangent comme des touristes ordinaires. Nous n’avons rien modifié dans leur ration. À Mejdouretchensk,
nous avons acheté de la viande et des barrettes de chocolat qui se consomment vite et sont très énergétiques », a poursuivi la source.
Le 14 janvier prochain, l’équipe de Nicolas Vanier est attendue à Tomsk, en Sibérie occidentale.
En 100 jours de son Odyssée sibérienne, Nicolas Vanier avec ses chiens doit franchir plus de 8.000 km, entre le lac Baïkal et
Moscou où le voyageur arrivera le 20 mars 2006.

10/ 01/ 2006 – Nicolas Vanier et ses chiens ont déjà plus de 2.500 kilomètres derrière eux

KEMEROVO (Sibérie), 10 janvier – Elena Popova, RIA Novosti. Le voyageur français Nicolas Vanier a déjà franchi
en chiens d’attelage 2.500 kilomètres à travers la Sibérie, soit plus du tiers de la distance qu’il doit parcourir,
a appris mardi RIA Novosti auprès de l’équipe de l’intrépide Français.
« Aujourd’hui Nicolas entend contourner la ville de Kemerovo. Le 13 janvier à 5h00 GMT il franchira la frontière
administrative séparant le Kouzbass de la région de Tomsk. Le lendemain il devrait arriver au chef-lieu de région »,
a indiqué l’interlocuteur de l’agence.
D’après le département du ministère russe des Situations d’urgence pour la région de Kemerovo, dans le Kouzbass Nicolas Vanier
traversera le site-musée historico-culturel de Tomsk, célèbre par ses dessins rupestres.
Au cours des cent journées que durera son Odyssée sibérienne Nicolas Vanier et ses chiens franchiront plus de 8.000 kilomètres
entre le lac Baïkal et Moscou. Son arrivée sur la Place Rouge est prévue pour le 20 mars 2006. Le Français avait quitté les rives
du Baïkal le 2 décembre 2005.
Nicolas Vanier est né en 1962. Depuis 1982, il effectue des expéditions – à pied, en canoë, en chiens d’attelage et à cheval –
dans les territoires polaires d’Amérique du Nord et de Russie. En 1990-91, il avait emprunté en Sibérie un itinéraire de 7.000
kilomètres qui l’avait conduit de la Mongolie jusqu’à l’Arctique. En 1993, Nicolas Vanier avait longtemps vécu dans une famille
d’Evenk, au milieu d’éleveurs de rennes et de nomades de la Sibérie arctique.

05/ 01/ 2006 – En une semaine, le Français Nicolas Vanier projette de traverser le Kouzbass du sud au nord

KEMEROVO, 5 janvier – RIA Novosti. En un peu plus d’une semaine, le Français Nicolas Vanier projette de traverser
en attelage de chiens le Kouzbass (Sud de la Sibérie occidentale) du sud au nord et d’atteindre la région de Tomsk
où il doit être accueilli par un groupe de sauveteurs des Situations d’urgence locales, a appris RIA Novosti jeudi
auprès de la Direction régionale des SU pour la région de Kemerovo.
« Les sauveteurs du Kouzbass lui tracent une piste et l’accompagnent dans son voyage à travers la région. D’abord,
Nicolas projetait de déboucher sur le village Ossinovoïé-Plesso, sur l’Oussa et la Ters, près de Novokouznetsk,
mais les congères y atteignaient une hauteur de 2,5 m, selon les membres de son équipe. Il a dû donc rebrousser
chemin et revenir à Mejdouretchensk et maintenant il avance vers Ossinovoïé-Plesso suivant une autre piste »,
a expliqué un porte-parole de la direction générale des Situations d’urgence.
Selon un membre de son équipe, Nicolas Vanier était à 10 km de Novokouznetsk vers 10 heures jeudi 5 janvier.
Le voyageur ne projette pas d’entrer dans le chef-lieu de région Kemerovo et veut contourner la ville à Jouravli.
Tous les chiens qui participent à l’Odyssée sibérienne du voyageur français se portent bien. Ils sont nourris d’un
aliment fabriqué sur commande. L’attelage couvre 60 à 80 km par jour.

29/ 12/ 2005 – Nicolas Vanier poursuit son odyssée dans le territoire de Krasnoïarsk

KRASNOIARSK, 29 décembre – Boris Ivanov, RIA Novosti. Après avoir passé la nuit dans le village de Soubbotino,
dans le district Chouchenski (territoire de Krasnoïarsk), le voyageur français Nicolas Vanier a repris jeudi matin son
périple en chiens de traîneau, a annoncé le service de presse du Centre sibérien du ministère russe des Situations d’urgence.
Il a mis le cap sur le village de Sizaïa, implanté sur les rives de l’Ienisseï, après quoi il rejoindra la localité de Maïna,
située non loin de la centrale hydro-électrique Chouchenskaïa.
Nicolas Vanier était arrivé la veille à Soubbotino vers 11h00 GMT. Le voyageur s’était installé pour la nuit dans un local
de l’administration du village.
Une employée de cette dernière avait indiqué qu’auparavant par l’intermédiaire d’un interprète il s’était
longuement entretenu avec des habitants. Il avait fait grimper des enfants sur son attelage et avait sillonné
les rues du village avec les motoneiges d’accompagnement. Ensuite il y avait eu la photo souvenir.

27/ 12/ 2005 – Nicolas Vanier poursuit son Odyssée sibérienne

KRASNOIARSK, 27 décembre – Boris Ivanov, RIA Novosti. Le voyageur français Nicolas Vanier, qui effectue son Odyssée
sibérienne en chiens de traîneau, a franchi mardi la frontière de la République de Khakassie, a annoncé à RIA Novosti la
porte-parole de M. Vanier, Patricia Chichmanova.
Le voyageur et ses accompagnateurs ont légèrement modifié leur itinéraire pour se rapprocher des montagnes
où il y a plus de neige, a ajouté Mme Chichmanova.
Elle n’a pas exclu que pour cette raison, l’explorateur contournerait la ville d’Abakan par le sud-ouest,
de façon à atteindre ensuite la rivière Tom en se dirigeant vers le nord pour mettre le cap sur Tomsk.
Personne ne sait encore où il fêtera l’Année du Chien.
La partie de l’itinéraire passant par la République de Touva a été la plus difficile de mon odyssée,
a avoué Nicolas Vanier en s’entretenant à Kyzyl avec le chef du gouvernement de la république,
Cherig-Ool Oorjak. Le voyageur a été ému par l’hospitalité des habitants de la Touva et par leur soutien.

info du site Russe : RIA NOVOSTI